Indexer son site sur Google : Tuto SEO #1

Indexer son site sur Google : Tuto SEO #1

Vous venez de créer ou de faire créer votre site internet ? Mes félicitations, vous voilà parti dans une nouvelle aventure ! Désormais, il vous faut une chose : travailler à sa popularité. Le réflexe le plus commun est alors de le diffuser à son environnement direct : envoi du lien par e-mail à des proches ou collaborateurs concernés, diffusion du lien du site sur les réseaux sociaux personnels comme professionnels. C’est d’ailleurs une excellente idée mais il y a toutefois une chose à considérer : Google ne l’indexera pas pour autant. Trouvez ci-dessous les éléments clés pour une bonne indexation du site par Google.

 

 

 

1 – Qu’est-ce que l’indexation Google ?

L’indexation Google est le fait que le moteur de recherche découvre un site web, l’explore, en détermine les points clés et le classe dans son index. L’index étant une base de données incommensurable reprenant l’intégralité des sites et pages connus du moteur de recherche. Quelques subtilités se posent alors :

 Logo de Google Search

1-1 . Google indexe des URLs :

Lorsque Google découvre un site et l’indexe, il découvre en fait une adresse URL. S’il vient à découvrir votre site à l’adresse wwww.votresite.fr, il se peut très bien qu’il n’indexe pas pour autant ses autres pages (si elles existent et si aucun lien interne ne l’y amène).

1-2 . Le Googlebot en action :

Le Googlebot est aussi appelé « spider ». En somme, c’est le logiciel chargé par la firme de Mountain View d’explorer le web et de référencer toutes les pages qu’il trouve. Si votre site apparait dans Google Search, c’est que Googlebot y est forcément passé un jour.

1-3 . Indexation ou référencement :

Il s’agit de la même chose. « Google indexe » ou « Google référence » sont la même action. Par abus de langage, le fait de « référencer un site » lorsque l’on est référenceur insinue que l’on optimise sa position dans les résultats de recherche.

 

 

 

2 – Pré-requis à l’indexation d’un site :

L’indexation de votre site web est soumise à certains pré-requis qui n’ont généralement rien de méchant. Mais vous verrez que parfois, des problèmes se posent, plus par méconnaissance que par étourderie. Ci dessous les points à vérifier si vous soupçonnez un problème à l’indexation.

2-1 . Vérifiez la mise en ligne du site :

Point qui a son importance même s’il parait basique, le site doit être en ligne pour être indexé. S’il est visible uniquement sur un serveur local inaccessible depuis la toile ou verrouillé, impossible pour Google (comme tout autre internaute) de le visiter pour l’indexer.

2-2 . Vérifiez votre fichier robots.txt.

Ce fichier se situe à la racine de votre site, directement sur le serveur. Il vous suffit de saisir « /robots.txt » pour y accéder. Ce fichier est important puisqu’il peut conditionner Google à NE PAS indexer un site ou une page. Si le fichier est vide ou inexistant, le moteur de recherche indexera le site. Si une ligne commence par « disallow: « , la page ou le dossier cité après ne sera pas indexé. Veillez-donc à ne pas avoir de page importante listée après.

2-3 . Vérifiez le code source de vos pages :

Le code source d’une page est généralement accessible par clic-droit sur votre navigateur ou en appuyant simultanément sur « ctrl » et « u » au clavier (« pomme »+ »u » sur Mac). Trouvez une éventuelle balise. Cette dernière est facultative et régit l’indexation d’une page. Si « index, follow » y figurent, parfait. En revanche, si elle se présente sous la forme, Googlebot ne pourra pas l’indexer.

Si votre site est en ligne, que le fichiers robots.txt et les balises « robots » n’empêchent pas l’indexation, vous pouvez consulter la suite de l’article.

 

 

 

3 – Envoyer votre site en indexation

Il fut un temps où il était possible d’envoyer des liens à Google directement via une page en ligne toujours accessible ici. Ce temps est révolu, il vous faut désormais créer un compte Webmaster Tools (sur le site Search Console de Google). Il s’agit d’un logiciel en ligne mis à disposition des webmasters gratuitement par Google pour les aider dans l’indexation de leur site.

3-1 . Paramétrer la Search Console / Google Webmaster Tools

En recherchant « Google Webmaster Tools » sur Google vous trouverez rapidement le panneau d’inscription. Suivez alors les indications du logiciel pour connecter votre nouveau site à la Search Console. En théorie, vous verrez en tout début de processus, le panneau suivant :indexation via la search console

3-2 . Envoyer un sitemap avec toutes vos URLs :

Comme vu précedemment, Google indexe des adresse URLs. Le mieux est encore de tout lui envoyer en une seule fois. Dans la colonne de votre panneau d’administration Webmaster Tools, il y a l’onglet « Sitemaps ». En cliquant sur cet onglet, Google vous invite à lui indiquer le lien de votre sitemap. Généralement, celui-ci est accessible en ajoutant /sitemap.xml à votre nom de domaine. Si cela ne fonctionne pas, c’est qu’aucun sitemap (valide du moins) ne se trouve à cette adresse. Créez-en un et glissez-le à la racine de votre site via FTP, ou demandez à votre webmaster de vous aider dans cette tache.

3-3 . Envoyer une URL à la fois :

Si le sitemap n’est pas une option envisageable pour vous, qu’à cela ne tienne. Vous avez une seconde solution : l’onglet « inspection de l’URL ». Copiez-collez alors la page à faire indexer. Google l’analysera en direct et vous indiquera sa présence ou non dans son index. Si elle n’y figure pas, un bouton vous invitera à demander l’indexation de la page en direct. Cette méthode fonctionne d’ailleurs pour toutes vos pages, nouvelles comme anciennes et mal indexées.

3-4 . L’indexation par les liens retours :

Dernière méthode valide mais hasardeuse : Si le paramétrage de la search console ne fonctionne pas (c’est bizarre, appelez-moi pour en discuter) , vous pouvez toujours créer un lien sur une page fréquemment visitée par Google et pointant vers votre site. En ré-explorant la page, Google découvrira le lien et se rendra naturellement sur votre site web. Attention : il est très difficile de trouver un lien à « poser » facilement, que Google suivra pour découvrir votre site. Mieux vaut utiliser la méthode de la Search Console.

 

 

 

4 – Vérifiez que Google a indexé votre nouveau site web :

Maintenant que Google a pris connaissance de l’existence de votre site web, vous n’avez plus qu’à vérifier le fait qu’il ait bien indexé le site. Si vous avez bien fait les choses, vous n’aurez aucune mauvaise surprise.

4-1 . Utiliser la Search Console à nouveau :

La search console vous servira à l’onglet « Couverture ». L’entrée « Valides » représente le nombre de pages indexées. Si des problèmes se posent, l’onglet « exclues » vous indiquera les URLs refusées pour une raison ou une autre. Portez-y attention, cela peut être révélateur d’un gros problème sur votre site, empêchant son bon référencement naturel.

4-2 . Demandez directement à Google :

Rendez-vous sur google.com et recherchez votre nom de domaine. Google retournera automatiquement l’intégralité des URLs connues de votre site en pages de résultat. Si vous saisissez la requête « site:votrenomdedomaine.com » vous êtes sur de tout trouver.

Si aucune URL n’est affichée dans la search Console, peut-être que Google est encore entrain de fouiller votre site. Si quelques heures ont passé depuis l’envoi du sitemap et que rien ne change, il y a peut-être un problème, répétez les étapes précédentes. Idem si Google ne semble pas connaitre votre site lorsque vous le recherchez.

Si des adresses sont indexées et que Google vous les présente, félicitations, vous avez réussi à faire indexer votre site sur Google. Désormais, votre prochain défi sera d’optimiser sa visibilité dans les résultats de recherche en apparaissant non seulement sur votre nom, mais également lorsque des personnes recherchent vos produits ou prestations. Mais cela, c’est d’une toute autre complexité. Vous trouverez des solutions sur mes pages de prestations de référencement naturel freelance. A très bientôt sur ce blog !

François

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *